La location saisonnière

On entend par “location saisonnière” des biens meublés mis à disposition de particuliers à la recherche d’une résidence pour les vacances. La location peut ainsi être conclue de particulier à particulier, ce qui est notamment proposé par les plateformes à l’instar de Airbnb.

Pourquoi proposer mon bien en location saisonnière ?

Cette option permet de rentabiliser un bien immobilier en cas d’absence. Il est tout à fait envisageable de proposer le logement pour un week-end ou pour plusieurs semaines et il n’y a pas de plafond concernant le nombre de contrat. En outre, chacun est libre de fixer les prix à sa convenance. Un acompte équivalant à 25% du loyer total peut être demandé dans la limite de 6 mois avant occupation des lieux.

A quel régime fiscal suis-je soumis ?

La location saisonnière est considérée comme une location meublée. Le taux d’imposition est toutefois variable. Il dépend essentiellement du montant total des loyers perçus durant l’année. Si la location saisonnière est déclarée en mairie, il faut savoir que certaines communes instituent une “taxe de séjour”.

Les conditions sont détaillées auprès de la mairie. La durée totale de mise en location saisonnière ne doit cependant pas dépasser les 4 mois au cours de la même année. Au-delà de cette période, le bien est considéré comme location meublée de tourisme et est soumise à un autre régime fiscal.