Impôt sur la fortune immobilière

L’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a été supprimé le 1er janvier 2018 au profit de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Une aubaine pour les propriétaires

Dans le détail, les barèmes et taux de l’ISF et de l’IFI sont similaires. Cependant, l’assiette imposable est considérablement diminuée. Sont ainsi exonérés les biens mobiliers à l’instar des voitures ainsi que les différents placements financiers (assurance-vie, épargnes, etc.).

Désormais, l’impôt prélevé par l’Etat concerne exclusivement les biens immobiliers. Grâce à ce nouveau dispositif, les propriétaires peuvent se lancer plus librement dans les investissements en produits financiers et ainsi se constituer un patrimoine conséquent sur le long terme.

Focus sur la fiscalité

Pour rappel, les taux applicables dépendent exclusivement de la valeur nette taxable, soit :

  • 0% pour des biens d’une valeur inférieure à 800 000€
  • 0,5% pour une valeur incluse entre 800 000€ et 1 300 000€
  • 0,7% pour une valeur allant de 1 300 001€ à 2 570 000€
  • 1% pour une valeur comprise entre 2 570 001€ et 5 000 000€
  • 1,25% pour une valeur de 5 000 001€ à 10 000 000€
  • 1,5% pour une valeur nette taxable supérieure à 10 000 000€.

Le montant de l’IFI est plafonné à 75% du revenu total. EN outre, un abattement de 30% reste applicable sur les biens immobiliers utilisés à titre de résidences principales